Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 23:27

Il est encore tôt, Alex et Thomas sont partis à l’assaut de l’Eslan, quant à moi, je suis dispensée de sport suite à une mauvaise chute sur les genoux. Un peu de temps pour gérer l’administratif : remettre le camp à jour, répertorier les réserves de nourritures mais avant tout profiter des rayons brulants du soleil pour prendre un bain matinal dans le torrent descendant du glacier sud ouest du Resko. Seulement, on n’est pas seul sans cette vallée, des petits points brillants au soleil coulent sur les flancs des montagnes. En effet l’heure de la traite approche et les troupeaux dévalent les pentes herbeuses, se mêlent dans un camaïeu de blanc cassé digne d’un nuancier de couleurs Leroy Merlin, et longent la rive opposée du torrent.  C’est maintenant  le rush sur le périf Est de Mergan city.


Visite des voisins

 P1030486

Les bergers en uniforme du PKK s’évertuent à y mettre de l’ordre dans une symphonie de bêlement et de son de cloche. Ils tentent de me dire quelque chose de la rive opposée,  même sans cette cacophonie, la communication n’est pas aisée : nos rudiments de kurde et de turc sont encore trop limités, et nos voisins parlent peu ou pas l’anglais. Les jeux de mimes et de désignations d’objet constituent notre meilleur glossaire. Je comprends  de cette manière que je suis attendue pour la traite.


Prêtes pour la traite les filles?

P1030511

 

D’ailleurs un autre troupeau descend derrière les tentes et deux berges s’en détachent pour venir me saluer. Flute, je suis en short et débardeur, j’enfile à la hâte ma polaire et bricole une jupe longue avec mon foulard. Je crève de chaud pourtant c’est une tenue très légère comparée aux empilements de pantalons et de jupons que portent les femmes kurdes. En demi cercle devant un feu de camp imaginaire, je décris  le projet de Thom’ et Alex dans le sable tandis qu’on m’explique avec les mains qu’aujourd'hui on trie les bêtes. Demain c’est le jour de tonte, apparemment un grand jour dans le calendrier. Mais pas le temps d’en savoir plus, je suis déjà en retard pour la traite. J’enfile un pantalon, noue le foulard sur la tête et rattrape ce troupeau téléguidé par deux molosses jusqu’au campement.  Mes trois décilitres de lait paraissent ridicules face aux seaux presque pleins de mes collègues de travail. Je ne suis pas très productive mais ce n’est visiblement pas ce qu’on attend de moi,  l’ambiance est détendue, on plaisante, on chante, on scande des slogans du PKK.


Campement kurde

 P1030431

Justement un soir 3 silhouettes en tenue kaki étaient descendues de la montagne et sont venus saluer la communauté kurde de Mergan à l’heure de la traite. Ils m’avaient toisé, d’abord étonnés de voir une kurde en pantalon ajusté et sous un foulard non homologué. puis après avoir échangés quelques regards avec les bergères, m’ont souris et sont repartis aussi rapidement qu’ils étaient arrivés.  Drôle de rencontre, simple et sans ambivalence. Le rapport que nous aurons avec l’armée lorsque nous essaieront de nous rendre au Sat sera nettement moins détendu. Nous reviendrons sur l’accès à ce massif dans un prochain article.

 

A la découverte d'une grotte

 P1030614

J’observe le manège de Avva et Fatma, deux malicieuses jeunes filles du campement, elles courent à la pèche à la brebis resquilleuse dans cette mer de moutons. Les bidons  de lait sont pleins, on les entrepose dans des bassins d’eau fraiche naturels  en attendant que les braises rougissent et que les ateliers successifs à la fabrication des fromages se montent. Tandis qu’on grignote des concombres en guise de sucre d’orge et sirotant un verre de thé, le lait tiédit sous le feu, dans quelques heures se sera du yaourt. La chaleur invite à s’assoupir sauf pour est Avva et Fatma toujours à l’affut dune occupation ludique : aujourd’hui on va laver la laine, prétexte à une baignade improvisée dans un bassin formé par deux rochers sur le parcours d’un ruisseau. Est ce le fromage aux herbes qui leur donne cette formidable énergie pour battre la laine ? Cela fait aussi mal au bras qu’un pas de bloc subversif ! Pas le temps d’élucider la question, a peine la laine étendue sur les dalles et on aperçoit déjà les troupeaux  qui glissent sur les flancs des montagnes : la traite du soir va s’amorcer. 

 

La brebis requilleuse a enfin été attrapée

 P1030798

Filtrage du lait evant fermentation 

P1030520

Fabrication du yaourt: le lait préalablement chauffé sera energiquement battu dans cette peau.

P1030937

La cuisine

P1030518

 

Le barbier

P1030592

Ce sera un nouveau pull... ou un méchoui

P1030636

 

Une jolie bucherone

P1030923

 

Maridja

P1030960

 

Un bain de foule pour ce berger

P1030748

 

Mergan City

P1030940

Partager cet article

Repost 0
Published by Barbara Satre
commenter cet article

commentaires

L'équipe

Çilo Sat'ourne!

Le film!

 

Sorry, je l'enlève pour qu'il reste exclusif jusqu'au 25 octobre prochain. Date des rencontres Expé à Grenoble.

Vu à la télé kurde